NOUVELLES DE L'INSTITUT DU GOUT DE LA NOUVELLE-AQUITAINE (IGNA)

L'IGNA ne saurait d'emblée s'ériger en temple du goût. Ses fervents fondateurs savent bien que "goûts et couleurs" sont un choix personnel qui ne souffre aucun ordre venu de l'extérieur, ni aucune obligation à se conformer aux choix des autres.

 

Cette liberté primordiale est un commandement que les membres de l'Institut mettent au premier plan de leurs devoirs au sein de l'association. Alors que leur reste-t-il... ? La réponse est simple : tout le reste. Et ce"reste" se conjugue avec des atouts majeurs : d'abord, la qualité et la diversité des denrées et des productions de la Nouvelle-Aquitaine, première région agricole et agro-alimentaire de France ; ensuite, sa renommée gastronomique qui a réussi à traverser les siècles en défiant les temps difficiles des pénuries, des disettes et des restrictions de ravitaillement ; enfin, l'attrait d'une région de plus en plus recherchée pour y vivre ou y séjourner de plus en plus longtemps.

Faut-il se contenter de tant de richesses assemblées ? Sûrement pas ! Car ces atouts ont sans cesse besoin d'être rappelés et valorisés face aux risques d'une alimentation dont les excès confinent à la "mal-bouffe" avec toutes ses conséquences. Telle est bien la tâche des membres de l'IGNA : aider par tous les moyens à l'élaboration et à l'apprentissage du goût, à force de partages qui engagent toutes les catégories sociales et tous les âges de la vie.

Anne Marie COCULA Présidente de l'IGNA.

pdfConsulter la Lettre de l'IGNA n°1.

Imprimer