Journée Lycéenne de lutte contre le gaspillage alimentaire

EDITORIAL DE LA PRESIDENTE

La Journée Lycéenne de lutte contre le gaspillage alimentaire s’est déroulée à la salle des Congrès de Saint-Yrieix-La-Perche, toute la journée du 26 septembre 2018. "Quand on aime…on ne gaspille pas" : nulle peine pour apprendre et réciter cette leçon tant elle fut attrayante, conviviale et gourmande sous les auspices de la Région Nouvelle Aquitaine avec son pôle éducation et citoyenneté, des Académies de Bordeaux, Limoges et Poitiers, et de la Direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF).

 

Il s'agissait de la deuxième édition de la Journée Lycéenne de lutte contre le gaspillage alimentaire avec des partenaires institutionnels qui ont répondu présents avec une efficacité éprouvée : l'ADEME, la DREAL, l'AANA, sans oublier des partenaires associatifs et des producteurs de produits locaux à l'excellence reconnue au regard de la foule des convives lors de la "déambulation gustative". Lycéens et collégiens s'y taillaient la part du lion, celle d'appétits d'adolescents devenus dégustateurs de produits locaux. Tout cela en compagnie de responsables d'établissements, de gestionnaires, de chefs cuisiniers et d'un personnel dévolu à la restauration des jeunes.

Lycéens et collégiens ont, avec entrain, réussi leurs interventions du haut d'une tribune astucieusement aménagée avec son mobilier artisanal de chaises et fauteuils, en cuir et bois de châtaignier. D'ailleurs, l'un de ces arbres, bien enraciné, était présent à proximité de la salle avec ses fruits aux bogues prêtes à s'ouvrir sous le soleil presque estival. L'après-midi, douze ateliers ont décliné avec leurs participants tous les moyens d'en finir avec le gaspillage, non pas dans un scénario de simple combat mais de lutte organisée où le plaisir de manger et la diététique servent d'armes pacifiques. Un grand merci à Florence ÉON et à Thierry CAGNON, mes guides et mentors. Un seul regret : avoir dû confier à la balance du "gaspi" un noyau de pruneau, impossible à avaler...

Anne-Marie COCULA

pdfConsulter la Lettre de l'IGNA n°2.

Imprimer