Moutarde violette de Brive

Moutarde violette de Brive

Région : Corrèze

Classification : Condiments

Histoire

Réalisée à partir de moût de raisin et de graines fines de moutarde, la moutarde violette de Brive a bénéficié d’une indéniable renommée à partir des années 1820 et jusqu’au milieu du XXe siècle. Comme la moutarde de Besançon, de Bordeaux ou de Reims, elle subit alors la suprématie écrasante de la moutarde de Dijon et tend à s’éclipser peu à peu. Son histoire est donc faite d’ombres et de lumière.

Il est déjà extrêmement difficile de retracer l’origine de ce condiment qui doit sa couleur à l’emploi de moût de raisin (à partir d’un petit raisin dénommé chabrilhou) comme il est d’usage dans les régions viticoles. On rapporte souvent qu’elle connaît une première gloire au XVe siècle appréciée du pape Clément VI en Avignon, mais sa reconnaissance, par rapport à d’autres moutardes violettes, s’affirme surtout au XIXe siècle.

Elle est alors commercialisée jusqu’à Paris, recherchée par les amateurs. La moutarde de Brive du fabricant Jaubertie est honorée d’une médaille de Bronze lors d’un concours régional agricole organisé à Tulle en 1864, signe de la reconnaissance d’un savoir-faire local. À la fin du XIXe siècle, on compte 6 fabricants à Brive et la moutarde est couramment associée à la ville dans les dictionnaires de commerce et les guides de voyage. Néanmoins, en 1870, l’auteur de L’Hygiène à table. Traité du choix des aliments dans leurs rapports avec la santé remarque que la moutarde violette de Brive est « extrêmement délicate et trop peu répandue ».

Le recul de la production viticole dans la région et le poids de la concurrence participent ensuite progressivement de son déclin jusqu’en 1958 où le dernier producteur, la maison Denoix, cesse sa préparation. En 1986, la maison Denoix relance cependant la production et marque la renaissance de la moutarde violette de Brive de nouveau dans la lumière.

Philippe Meyzie

La moutarde violette de Brive, un patrimoine

Sylvie Denoix-Vieillefosse est la quatrième génération à la tête de la Maison Denoix à Brive. « C'est la même famille, au même endroit, avec la même façon de produire depuis le début, j'aime parler de conservation des savoir-faire, de patrimoine du goût », défend-elle.

Labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant depuis 2017, la distillerie familiale a été fondée en 1839.

Parmi les produits phares, la moutarde violette de Brive. « Sa couleur violette intrigue. Le goût est unique, c'est une moutarde très fine, fruitée et épicée, bien équilibrée, qui se marie avec beaucoup de viandes, qui plaît en vinaigrette, qui peut se cuisiner en sauce », glisse Sylvie Denoix-Vieillefosse, fière de défendre et de transmettre un produit, une identité, un savoir-faire ancestral.

Sylvain Desgroppes

Informations : https://www.denoix.com

@ IGNA, 2021

Suivez-nous !

facebook igna  instagram igna  linkedin igna  

Tous droits réservés

Mentions légales


Inscrivez-vous à la Newsletter !


Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine
Tél : 06 26 20 14 14
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

@ IGNA, 2021

Inscrivez-vous à la Newsletter !

Suivez-nous !

facebook igna  instagram igna  linkedin igna  

Tous droits réservés

Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine - 4 place Jean Jaures. 33000 Bordeaux - Tél : 06 26 20 14 14 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mentions légales