barreverte 10385

  • Bandeau Du Haut 1

    Institut du Goût Nouvelle Aquitaine

    Observatoire du Goût

  • Bandeau Du Haut 2

    Institut du Goût Nouvelle Aquitaine

    Formation d'ambassadeurs du Goût

  • Bandeau Du Haut 3

    Institut du Goût Nouvelle Aquitaine

    Evénements découverte du Goût

Actualités

LES HUITRES D’ARCACHON CAP-FERRET, UN GOUT D’ICI

Entre terre et océan, le Bassin d’Arcachon Cap-Ferret est marqué par un terroir exceptionnel qui se révèle au travers de ses huîtres. Ces dernières bénéficient de conditions optimales pour leur épanouissement : température idéale, lumière propice et salinité parfaite. Ce contexte naturel extraordinaire associé au savoir-faire des Hommes donne à l’huître toute sa typicité. Grâce à ces conditions idéales, le Bassin d’Arcachon est le premier centre naisseur d’huîtres de France et d’Europe. Les ostréiculteurs du Bassin d’Arcachon Cap-Ferret œuvrent tout au long de l’année pour produire des huîtres aux qualités reconnues. De la naissance à la commercialisation, il faut 3 à 4 ans de collaboration étroite entre le producteur et la nature pour que l’huître soit dégustée. Ses saveurs s’apprécient tout au long de l’année dans les cabanes des producteurs, dans les salles des restaurants et lors des repas familiaux les dimanches & jours de fête.

Les huîtres du Bassin d’Arcachon Cap-Ferret en quelques chiffres :

Huitres 221be

  • 300 entreprises ostréicoles, auxquelles il faut ajouter 7 ostréiculteurs du lac d’Hossegor et 6 sur l’Estuaire de la Gironde.

  • 7 000 à 10 000 tonnes d’huîtres/an

  • 700 ha de parcs ostréicoles

  • 23 ports ostréicoles

·         2 gammes pour promouvoir les huîtres de ce terroir : Les Huîtres Arcachon Cap Ferret Sélection® : 100% affinées sur le Bassin d’Arcachon et les Huîtres Arcachon Cap Ferret Tradition® : 100% nées et élevées sur le Bassin d’Arcachon

Lire la suite

Le TREIPAÏS

Historique Les 3 présidents de département (Corrèze, Creuse, Haute-Vienne) de l’ancienne région Limousin se sont rencontrés avec pour objectifs communs : créer un produit représentant et valorisant le Limousin par la forme et la composition. 12 personnes étaient alors réunies pour le choix des parfums, du statut et de la forme du gâteau. Suite à cette rencontre, différentes versions ont été proposé. Plusieurs réunions ont été faites pour ajuster le goût. L’équilibre des goûts a été difficile à trouver car le marron est un produit avec un goût assez neutre et le chocolat un produit avec une diversité d’arômes. Le choix s’est donc fait par élimination. Pour la forme, le choix fut l’une des propositions d’un des participants, une forme triangulaire rappelant le marron de façon stylisé. Pour répondre aux objectifs, le treipaïs fonctionne par 3 : 3 parfums, 3 côtés, 3 départements et 3 tailles de gâteau (3 parts, 6 parts et 9 parts). Pour présenter le produit, il possède sa propre boîte elle aussi triangulaire. La création s’est faite entre 2001 et début 2002. Pour protéger le produit, le statut et une marque ont été déposés et un cahier des charges a été créé.
Fabrication du produit. La châtaigne pour la mousse aux marrons. Il s’agit de l’emblème du Limousin mais il n’y a pas d’obligation pour cet ingrédient. Dans cette mousse, nous pouvons y retrouver de la pâte à marrons et de la crème de marrons. La noisette en poudre et effilées pour le biscuit dacquois noisette. Il s’agit d’un fruit sec utilisé dans le célèbre gâteau creusois mais il n’y a d’obligation pour ce produit. Le chocolat pour le biscuit chocolat ou pour le glaçage. Un choix qui est plutôt gustatif puisque 95% des gens aimes le chocolat. Pour le glaçage, du chocolat noir et du chocolat blanc sont utilisés. Le praliné pour le croustillant praliné. Pour le praliné, les produits utilisés sont le praliné Valrhona, le pailleté feuilletine et du chocolat.
La technique Le savoir-faire des pâtissiers se trouve dans l’équilibre des saveurs et des textures du gâteau. Le Treipaïs est composé d’un fin croustillant praliné associé à une fine mousse manjari, d’un fin biscuit au chocolat puis d’une mousse au marron. La finition de cette pâtisserie est un glaçage au chocolat noir avec une marge de glaçage au chocolat blanc, le tout, accompagné d’un marron confit et de deux feuilles en pâte d’amande verte. Il ne faut pas oublier le biscuit dacquois à la noisette qui vient enrober toutes ces mousses et ces biscuits. Suivre la recette est obligatoire mais le choix de la provenance des produits ne l’est pas.

Trepaïs 17375

Lire la suite

En partenariat avec : region 

Contact : Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine - 16 rue Charles Peguy 33600 PESSAC - Tél : 06 85 83 89 80 - gout.nouvelleaquitaine@gmail.com 

Site réalisé par Internet Bordeaux LOGO internet bordeaux mini 2a594 - Mentions légales

Site utilisant des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En application de la directive européenne dite " paquet télécom ", les internautes doivent être informés et donner leur consentement préalablement à l'insertion de traceurs. Ils doivent disposer d'une possibilité de choisir de ne pas être tracés lorsqu'ils visitent un site ou utilisent une application. Les éditeurs ont donc l'obligation de solliciter au préalable le consentement des utilisateurs. Ce consentement est valable 13 mois maximum. Certains traceurs sont cependant dispensés du recueil de ce consentement.

S'informer sur le site de la CNIL.