Corinne MARACHE Les petites villes et le monde agricole France, XIXe siècle

Ce livre étudie les liens multiformes que les petites villes françaises du XIXe siècle entretiennent avec les territoires agricoles. En quoi les transformations du secteur agricole sont-elles étroitement liées aux actions menées par des acteurs et structures des petites villes ? Comment ces transformations contribuent-elles en retour aux changements socioéconomiques et architecturaux des petites villes ? Campagnes et petites villes sont bien les parties complémentaires d'un tout, d'un système productif inscrit dans un territoire composite et interdépendant, qui ne saurait être réduit à un rapport dominant-dominé.

Avec le soutien de l'université de Tours.

Presses Universitaires de Rennes

https://pur-editions.fr/product/7589/les-petites-villes-et-le-monde-agricole

386 pages 26 €

 

1 Corinne Marache est professeur d’histoire moderne à l’Université Bordeaux-Montaigne. Elle travaille sur les sociétés et les espaces ruraux dans la France du XIXe et premier XXe siècles.

 

Ferme Ossiniri de Borce : La richesse est dans la diversité

Être agriculteur, c'est vivre une aventure. Marion Ossiniri a rejoint son mari sur son exploitation familiale en 2010 et peut en témoigner. Le couple, à la tête d'une ferme itinérante, conduit un troupeau de 400 brebis laitières et 30 vaches laitières. Le siège de l'exploitation est situé à Borce, dans la vallée d'Aspe. Mais selon les périodes, la famille transhume avec son troupeau.

Finale du Championnat de France des jeunes talents Escoffier à Bordeaux

Le 25 novembre 2022 l’association « les Disciples d’Escoffier » organisera la finale du championnat de France des jeunes talents de moins de 25 ans à Bordeaux. Chaque candidature est constituée d’un binôme (candidat cuisine / candidat service). À la suite de cette finale nationale, le meilleur binôme recevra le titre de Champion de France et partira représenter son pays à la finale internationale qui a lieu un an sur deux, à l’étranger. Cette manifestation sera parrainée par le chef doublement Etoilé Jérôme SCHILLING et par Julien COZZI, Directeur de Salle Restaurant Lalique** - Château Lafaurie-Peyraguey

Fromagerie Tout un Fromage : La passion du fromage

Le parcours de Muriel Desaphy est riche d'expériences. Celle-ci, après un CAP cuisine passé à 33 ans dans le cadre d'une réorientation professionnelle, a travaillé dans la restauration traditionnelle puis la restauration collective, avant de tenir un Food Truck avec son mari. Puis est venu le déclic lorsqu'elle devient salariée de la boucherie tenue par Eric Boutaud.

Fromages de chèvre Paul Georgelet "Le lait cru, ADN du fromage"

Dans l'univers du fromage au lait cru, Paul Georgelet est une figure qui compte, lui qui est président depuis 23 ans du syndicat de défense du Mothais sur feuille, et agriculteur à Villemain (79). Une exploitation caprine de 500 chèvres que sa fille Delphine a repris en juin 2020. Pourtant, l'agriculteur est parti de loin, alors que ses parents livraient le lait à une coopérative.

L'Unique et le Véritable Philippe Meyzie

En France, l’histoire des appellations d’origine s’inscrit dans le temps long. Dès la fin du XVIIe siècle, la réputation des aliments associés à un lieu s’affirme pour distinguer les produits jugés les meilleurs. Bien loin d’un simple déterminisme naturel, le sens et la valorisation de cette identification territoriale durable sont un processus complexe où se mêlent savoir-faire techniques, stratégies commerciales, discours savants et goût des consommateurs. Comprendre pourquoi l’origine devient le critère d’une qualité supérieure attendue conduit à s’intéresser aux rôles décisifs des marchands, des consommateurs et des prescripteurs dans la définition de la valeur des marchandises et la mise en place d’un marché alimentaire original en France et à l’étranger entre 1680 et 1830.

Editions Champ Vallon 384 pages 26 €

 http://www.champ-vallon.com/philippe-meyzie-lunique-et-le-veritable/

Philippe Meyzie est maître de conférences HDR en histoire moderne à l’université Bordeaux Montaigne-CEMMC. Membre honoraire de l’Institut universitaire de France, il consacre ses recherches à l’histoire des consommations, de l’alimentation, de la réputation et des circulations marchandes en France et en Europe du XVIIe au XIXe siècle. Il a publié notamment L’alimentation en Europe à l’époque moderne, Paris, Armand Colin, 2010. Philippe Meyzie est également notre vice-président.

 

La baguette de pain, inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

Le Comité intergouvernemental de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, réuni à Rabat du 28 novembre au 3 décembre, a inscrit 47 éléments supplémentaires sur les Listes du patrimoine culturel immatériel, dont la baguette de pain, élément inconditionnel du quotidien des français !

La madeleine de Proust…

Nécessairement il fallait l’évoquer, sinon elle nous aurait beaucoup manqué car elle constitue une magistrale porte d’entrée dans l’histoire et l’appréciation du goût. Sans elle, l’IGNA n’aurait peut-être pas existé. Alors venons-en à la citation qui a tout déclenché et qui renoue avec l’enfance de Marcel Proust avant d’être associée à quantité d’autres enfances qui revendiquent leur « madeleine de Proust », quelle que soit sa nature !

Le Drive Agneau de lait des Pyrénées fait son comeback !

Depuis maintenant plus de 2 ans et suite au premier confinement, nous, éleveurs d’Agneau de lait des Pyrénées, organisons un Drive itinérant, donnant l’opportunité aux consommateurs locaux (64, 40 et 33) de bénéficier de notre produit, jusqu’alors réservé aux plus grands chefs. Fort de son succès, nous avons le plaisir de renouveler le Drive pour une nouvelle saison qui débute le 17 novembre prochain.

Le taloa, star des fêtes basques, à Bordeaux

Le taloa est, à l’origine, une galette de farine de maïs. Cette galette de maïs traditionnelle du Pays basque était utilisée comme pain dans les fermes basques. Maintenant, le Taloa est une galette traditionnelle de blé et maïs issu du Pays basque. On le déguste généralement pendant les fêtes de villages et autres évènement festifs. On l’appelle également le sandwich du berger en raison de son côté rustique et simple.

Philippe MEYZIE L’unique et le véritable Réputation, origine et marchés alimentaires (vers 1680 – vers 1830)

En France, l’histoire des appellations d’origine s’inscrit dans le temps long. Dès la fin du XVIIe siècle, la réputation des aliments associés à un lieu s’affirme pour distinguer les produits jugés les meilleurs. Bien loin d’un simple déterminisme naturel, le sens et la valorisation de cette identification territoriale durable sont un processus complexe où se mêlent savoir-faire techniques, stratégies commerciales, discours savants et goût des consommateurs. Comprendre pourquoi l’origine devient le critère d’une qualité supérieure attendue conduit à s’intéresser aux rôles décisifs des marchands, des consommateurs et des prescripteurs dans la définition de la valeur des marchandises et la mise en place d’un marché alimentaire original en France et à l’étranger entre 1680 et 1830.

Editions Champ Vallon 384 pages 26 €

 http://www.champ-vallon.com/philippe-meyzie-lunique-et-le-veritable/

Philippe Meyzie est maître de conférences HDR en histoire moderne à l’université Bordeaux Montaigne-CEMMC. Membre honoraire de l’Institut universitaire de France, il consacre ses recherches à l’histoire des consommations, de l’alimentation, de la réputation et des circulations marchandes en France et en Europe du XVIIe au XIXe siècle. Il a publié notamment L’alimentation en Europe à l’époque moderne, Paris, Armand Colin, 2010.

Pourquoi le piment à Espelette ?

Le piment d’Espelette est originaire d’Amérique tropicale, vraisemblablement du Mexique. Il appartient à la famille « capsicum annuum. Il est parvenu à Espelette avec les Conquistadors, accompagné notamment du maïs, de la pomme de terre et du cacao. C’est donc d’Espagne ou par les marins basques via port de Bayonne – Espelette est un village proche de la frontière – que le piment arrive en France, pour voir sa culture s’étendre autour de son berceau d’introduction. Espelette est alors une zone de commerce notoire. En fait, c'est dès octobre 1721 qu'Espelette avait bénéficié des lettres patentes accordées par le jeune roi Louis XV, sous la Régence du Duc d'Orléans : elles permettaient aux habitants d'Espelette d’organiser une foire de 8 jours à compter du 15 juin et de tenir marché de 15 en 15 les 2 et 4ème mercredi.

RACE BAZADAISE pourquoi cet animal dans le bazadais ?

"Pourquoi cet animal ici ?", telle a été la question à laquelle ont voulu répondre l’Institut de l’Elevage et l’INAO en 2000. De nombreuses thèses ont argumenté sur ce thème. De nombreux  dossiers accompagnant des mémoires de reconnaissances sous SIQO ont été constitués pour répondre à cette interrogation.

Terroir Surprise

Terroir Surprise est avant tout une invitation à la découverte du terroir culinaire de nos régions françaises.

Cette entreprise propose des coffrets gourmands de produits locaux régionaux haut de gamme pour les particuliers, mais aussi pour les entreprises.

Le concept pour les particuliers, repose sur des abonnements bimestriels qui permettent de recevoir tous les 2 mois 6 produits du terroir de qualité ainsi qu’une boisson artisanale.

Vallée des Aldudes : Portes ouvertes 14 au 16 octobre

Tous les deux ans, la vallée des Aldudes, composée des communes de Banca, Les Aldudes et Urepel, organise ses portes ouvertes. Elles auront lieu les 14, 15 et 16 octobre. Les habitants de la vallée (commerçants, artisans, paysans, élus, associations…)  se donnent à fond et sont fiers d’organiser un événement d’une telle envergure. Il y en a pour tous les goûts ! Tous ceux qui souhaitent la (re)découvrir et participer à une grande fête sont les bienvenus. L’objet de ces portes ouvertes est de fédérer ainsi les 1 000 habitants des 3 villages (Banca, Les Aldudes et Urepel) et ses 250 bénévoles autour d’un projet commun, festif, pédagogique et gourmand L'objectif est de mieux faire connaitre aux visiteurs cette authentique vallée du Pays Basque en promouvant ses ressources naturelles, ses produits locaux de qualité et ses savoir-faire, le tout dans un environnement accueillant et festif.

@ IGNA, 2021

Suivez-nous !

facebook igna  instagram igna  linkedin igna  

Tous droits réservés

Mentions légales


Inscrivez-vous à la Newsletter !


Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine
Tél : 06 26 20 14 14
gout.nouvelleaquitaine@gmail.com

@ IGNA, 2021

Inscrivez-vous à la Newsletter !

Suivez-nous !

facebook igna  instagram igna  linkedin igna  

Tous droits réservés

Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine - 4 place Jean Jaures. 33000 Bordeaux - Tél : 06 26 20 14 14 - gout.nouvelleaquitaine@gmail.com

Mentions légales